Amour Chance & Beauté – S01 E06

* précédemment, dans « Amour Chance & Beauté » *

— John, faites quelque chose ! Sortez-moi de cet endroit de malheur !
— Samantha, croyez-moi, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous sauver ! Malheureusement, d’après mon avocat, il se peut que vous encouriez la peine capitale, Samantha.
— La peine capitale ? Pour avoir mis le feu à la basilique en tentant de réchauffer mes pancakes ? Ben voyons donc !
— Le curé et les deux enfants de chœur sont morts dans l’incendie, Samantha. Et votre poêle a littéralement fondu.
— Oh John, croyez bien que j’en suis la première attristée : c’était ma poêle à pancakes préférée.
— Je sais Samantha, je sais.
— John, je ne peux pas rester ici : les douches sont communes, nous nous retrouvons toutes nues ensemble, nous nous savonnons ensemble, nous laissons couler le filet d’eau sur nos corps nus pour nous rincer ensemble ! Vous imaginez ça, John ?
— J’imagine très bien, très bien, Samantha, oui, oui, très bien !
— Vous voyez que je ne peux pas rester ici !
— Bizarrement, moi, à votre place…
— Le papier toilette gratte ici, John !
— J’aurais bien proposé de prendre votre place Samantha, mais puisque vous me dites que le papier toilette gratte, je vais devoir freiner mon abnégation.
— Il faut que vous me sortiez d’ici, John ! Et qu’importe le moyen !
— Justement : je crois que j’ai trouvé le moyen de vous faire passer quelque chose, Samantha.
— C’est vrai ? Vous avez trouvé le moyen de me faire passer ma crème de jour ?
— Non, c’est autre chose, Samantha.
— Ma crème de nuit ?
— Quelque chose d’encore plus indispensable, Samantha.
— Mon sextoy ?
— Non Samantha, quelque chose de plus indispensable encore !
— Plus indispensable que mon sextoy ? Désolée John, mais je ne vois pas, non.
— Je vais vous faire passer l’indispensable à votre évasion Samantha : de la farine de blé bio !
— Ah bah oui, bien sûr, de la farine de blé.
— Bio !
— J’aurais dû y penser !
— Grâce à ça, et grâce à un peu d’eau tiède, de chaleur et de temps, vous allez pouvoir faire votre levain.
— Oh John, vous êtes mon sauveur !
— C’est vrai ?
— Mais bien sûr que non, John ! Que voulez-vous que je fasse avec du levain moi, ici ?
— Eh bien, du pain ! Et bio, en plus !
— Du pain ?
— Bio !
— Et c’est ce qui est, d’après vous John, indispensable à mon évasion ?
— Exactement Samantha : ça et la lime qu’il faudra glisser dedans ! À votre tour, vous trouverez le moyen de me faire passer le pain, j’y introduirai la lime et je vous ferai repasser le tout ! Enfin, il ne vous restera plus qu’à limer les barreaux de votre cellule !
— Oh John, vous êtes mon sauveur !
— C’est vrai ?
— Non, toujours pas John !
— Vous avez raison Samantha : tant que je n’aurais pas trouvé quelle lime doit-on utiliser pour limer les barreaux d’une cellule, je ne serai qu’un moins que rien à vos yeux, Samantha.
— John, ne dites pas cela : vous n’êtes pas un moins que rien à mes yeux ; vous êtes quand même un peu plus que ça.
— C’est vrai ?
— Non, toujours pas John ! À moins que vous trouviez le moyen de me faire passer quelque chose que j’estime indispensable à mon incarcération, John.

* à suivre *


© 2018 Sara Afonso – Tous Droits Réservés
photo de la couverture © Ajeet Mestry

télécharger le texte au format PDF