Bois d’arbres

— À moi ! supplia le petit frêne, en levant une branche. Mais les autres ne l’écoutaient pas.
— Et toi ? demanda le sapin, en se servant une goutte de rosée.
— Oh ! moi, soupira le chêne, je suis trop vieux maintenant. J’ai des nœuds plein les branches. Mon grand-père lui, fut charpente d’une abbaye cistercienne. Et mon père, traverses pour les premiers chemins de fer. Des ancêtres prestigieux, du bois comme on n’en fait plus !
— Moi, mon rêve, risqua le frêne mais déjà, le sapin avait pris la parole.
— Mes ancêtres à moi sont moins glorieux. La plupart d’entre eux bossent pour les pompes funèbres. À mon avis, le même sort m’attend, ça sent pas bon pour moi.
— Et toi, petit frêne ? demanda le vieux chêne, se penchant dans un craquement sec.
— Moi, je rêve de voyages, d’histoires, de connaissances, de rencontres, de partage…
— T’as de drôles de rêves l’arbuste, dit le sapin d’un ton piquant. Ça va pas être simple !
— Au contraire, répliqua le petit frêne, il me suffira d’être livre.


© 2015 Sara Afonso – Tous Droits Réservés
photo de la couverture © Annie Spratt