Elle n’avait pas prévu de dessert

— T’as pas prévu de dessert ?

Non, elle n’avait pas prévu de dessert.
Elle avait décidé de lui proposer une entrée copieuse et un plat bien riche, le tout accompagné d’un pain complet aux céréales et d’un vin blanc sec et fruité.

Donc non, elle n’avait pas prévu de dessert.

L’entrée était un saumon en Bellevue, une belle pièce de poisson décorée de crevettes roses et charnues, d’œufs cuits durs, de tomates évidées et remplies d’une macédoine de légumes assaisonnée d’une vinaigrette relevée, et de petits tas d’une mayonnaise faite maison qu’elle avait joliment déposés à l’aide d’une poche à douille. Elle savait qu’il allait en prendre deux fois et à chaque fois avec une tranche de pain et un verre de vin.

Donc non, elle n’avait pas prévu de dessert.

Ensuite, elle allait lui servir une choucroute garnie qu’elle avait préparée et cuisinée la veille au soir, parce que sa mère lui avait toujours dit que la choucroute, c’était meilleur quand c’était réchauffé. Là encore, elle savait qu’il allait en prendre deux fois et à chaque fois bien garnie : petit salé, saucisse de Strasbourg, tranche de lard, saucisse fumée, pommes de terre, pain aux céréales, verre de vin.

Donc non, elle n’avait pas prévu de dessert.

Surtout qu’avec la viande de la choucroute, elle savait qu’il allait généreusement se servir en moutarde de Dijon. Elle lui avait acheté sa marque préférée et elle savait qu’il allait y tremper chaque morceau de viande qu’il avalerait.

Et c’était dans la moutarde qu’elle avait mis l’arsenic.

Donc non, elle n’avait pas prévu de dessert.

 


© 2019 Sara Afonso – Tous Droits Réservés
photo de la couverture © 
Annie Spratt