Miettes et Morceaux

Lorsqu’il se nourrit, l’être humain a la particularité de laisser tomber des miettes, des petits fragments de nourriture qui atterrissent à ses pieds, sur le tapis, sans qu’il ne s’en rende compte.

Parfois, l’être humain en laisse tomber de plus gros : ce sont des morceaux qu’il laisse échapper et qui semblent plus importants que les miettes car généralement, quand ces morceaux comestibles arrivent sur le sol, je suis repoussé de la main, éloigné de cette gourmandise encore inconnue mais que je convoite déjà.

L’être humain ramasse alors le morceau, ne le mange pas mais le dépose à côté de son assiette. Et moi, privé du morceau sans comprendre pourquoi, je reviens sous la table, à la recherche des miettes permises, emprisonnées dans les fibres du tapis.

Enfin, à la fin du repas, quand les assiettes sont débarrassées et les miettes ramassées, je découvre avec joie dans ma gamelle, le fameux morceau auparavant interdit quand il était sur le tapis.

© Sara Afonso – Tous Droits Réservés