satanisme

À la tombée de la nuit, les hommes mirent le feu au tas de bois. Le crépitement des premières flammes attira l’assemblée des femmes et des enfants.

Bientôt, le feu grandissant fit briller leurs yeux dans le noir. Puis les hommes procédèrent et les premières gouttes de sang tombèrent dans le brasier.

L’odeur se répandit presque aussitôt, jusqu’aux truffes des grands chiens. Des enfants curieux, les plus âgés, s’approchèrent du bûcher ; d’un geste, la vieille femme en noir les empêcha d’avancer.

Soudain, l’un des hommes plongea une longue pique dans les flammes et en ressortit un morceau, qu’il présenta aux yeux avides des affamés :

— Qui veut une merguez pas trop grillée ?


© 2018 Sara Afonso – Tous Droits Réservés
photo de la couverture © chuttersnap